votre horoscope gratuit chaque semaineVotre coach personnel , Ludmilla Bartokles horoscopes et l'astrologie du monde entierVotre voyance gratuiteLe blog de Ludmilla, sa vie d'astrologueAB Femmes, votre nouvelle rubrique dédiée aux femmesLe courrier des lecteurs, vous avez la parole
AB ASTROLOGIE : horoscope de la semaine gratuit, des articles passionnants, des informations sur les signes du zodiaque, des tests.
Nos astrologues sont la pour mettre à votre disposition des horoscopes personnalisés : horoscope du jour, horoscope 2006 etc.
 

:: Menu principal
:: Horoscope de la semaine
:: tests astrologie
:: horoscope 2008
:: Astrologies du Monde
:: Dossiers Astro
:: Faits étranges et inexpliqués
:: Boutique Astrologie
:: horoscope-chinois
:: horoscope 2007
:: Insolite
:: Les constellations
:: horoscope-chinois
:: horoscope 2006 2007
:: AB Femmes
 
http://www.abastrologie.com/pic07/icon_abfemmes.gifLe duel Femme au foyer contre femme qui travaille
FEMME AU FOYER CONTRE FEMME QUI TRAVAILLE




Une célèbre série américaine a mis en avant le “désespoir” et les nombreuses péripéties de ces femmes au foyer.

D'ailleurs le débat fait toujours rage, il suffit de lancer le débat dans une soirée pour que les esprits s’échauffent alors est-il désespérant d’être femme au foyer, plutôt que d’être une business woman surbookée?






En interrogeant les gens autour de moi, on m’a d’ailleurs dit que ma question était réductrice. En effet elle sous entendant que les femmes peuvent soient être au foyer soient des business women s’éclatant dans leur métier.





Or comme m’ont signalé de nombreuses personnes, les femmes n’ont pas toujours le choix. Certaines travaillent dur parce qu’elles y sont bien obligées dans des métiers qui ne sont ni enrichissants, ni drôle, ni épanouissants, mais plutôt épuisants et stressants.






Alors là oui si elles avaient le choix, elles n’hésiteraient pas et préféreraient rester à la maison, avoir une vie plus cool, même si mère au foyer est loin d’être de tout repos !


                                                                                                                                                                                          



D’autres m’ont dit que pour rien au monde elles ne quitteraient leur travail, même si cela veut dire perdre du temps dans les trajets et arriver le soir fatiguées, pour souvent entamer une deuxième journée de boulot en s’occupant de la maison (n’est-ce pas messieurs !) En effet travailler leur permet d’ouvrir leur horizon, de rencontrer d’autres gens et de penser à autre chose qu’au mari et aux enfants !







En plus ce n’est pas parce qu’elles travaillent qu’elles négligent leur enfants, comme ce sont les championnes de l’organisation elles trouvent toujours du temps libre pour eux, et cela leur permet aussi d’impliquer un peu plus le papa dans l’éducation des enfants, vive le partage des tâches !








Mais certaines femmes au foyer, pas du tout désespérées, m’ont souligné qu’être femme au foyer n’était pas être simplement femme de ménage et nourrice. C’est être aussi professeur en aidant aux  devoirs, comptable en gérant le budget du ménage, psychologue en écoutant et apportant une solution aux malheurs des uns et des autres, GO en organisant les loisirs et vacances de la famille, et j’oublie beaucoup de corps de métiers !





                                                                                                                                                                                           



Elles aussi bougent et rencontrent du monde, ne serait-ce qu’en accompagnant les enfants à droite et à gauche. Si elle est curieuse et dynamique une femme au foyer était loin d’être ennuyeuse pour son entourage, elle peut s’intéresser à plein de sujets différents qu'ils soient liés à la culture, au sport ou à l’art sous toute ses formes. Une de mes amies, femme au foyer surbookée est imbattable sur la civilisation Egyptienne, dont elle connaît la culture dans les moindre détails, et sur les vins, elle est devenue une œnologue matrice émérite.









Alors vous qu’en pensez-vous, si vous aviez le choix préfériez-vous rester au foyer ou travailler ?

   


Cliquez ici pour ajouter un commentaire, ou pour réagir

> murcy4 (05/11/2013): Je pense qu'une femme est plus épanouie quand elle gère les deux (mais l'idéal pour elle dans ce cas est de travailler à mi-temps, pour un meilleur équilibre du foyer)

> murcy4 (05/11/2013): j'ai suivi vos commentaires et j'ai expérimenté les deux : j'ai travaillé pendant 6 ans mais depuis ces 8 dernières années je m'occupe de mon foyer, j'ai un mari formidable, 4 gosses, le plus jeunes a 3 ans et l'ainée 16 ans. C'est très gratifiant de prendre soin de ceux qu'on aime et aussi de pouvoir gérer son temps comme bon nous semble. mais l'idéal pour moi c'est qu'on puisse concilier les deux une vie professionnelle (travail à mi-temps) et assez de temps pour la famille, cela contribue vraiment à l'équilibre et l'épanouissement de la femme et son foyer. dans mon cas j'aimerai reprendre du boulot, ce n'est pas facile mais je continue de m'instruire. Alors très chères dames au foyer restons intellectuellement actives et éveillées ! car l'avenir pourrait bien nous surprendre. Et vous mesdames qui travaillez à plein temps, ne vous voilez pas la face, reconnaissez qu'il vous faut réduire un peu votre activité professionnelle afin d'aussi mieux profiter d'autres aspects de la vie! quoi qu'on fasse : gardons l'équilibre !

> nath (31/10/2013): Je confirme que le bonheur n'est pas d'être au foyer ou au travail, tout dépend du foyer et du travail. Le bonheur, c'est de reconnaitre et apprécier ses avantages, au lieu de toujours souligner les points négatifs. Je suis mère au foyer depuis plus de 15 ans. Le manque de valorisation est pesant avec les années, mais nous permet justement de travailler sur cette notion essentielle du bonheur, se moquer de l'opinion des autres. Quand au manque de contact et de valorisation, il faut sortir, faire du sport, on peut avoir une vie sociale sans travailler. On peut aussi travailler et avoir une vie sociale pesante et dévalorisante. Tous les cas de figure sont possibles, mais avec le recul, c'est effectivement un luxe d'organiser son temps pour soi, de vivre plus sereinement, sans stress, de choyer enfants et conjoint, d'avoir plus de temps, donc une bien meilleure qualité de vie. Carriériste, c'est bien aussi, si on prend pas trop le melon, l'empathie, l'humilité peuvent servir pour rester humain et sociable. Consacrer sa vie à sa boite (moi aussi bossait avant), c'est se donner à des gens qui ne compte pas pour nous, mais c'est valorisant, épanouissant, gratifiant. Après vraiment faire une carrière autonome dans un domaine utile (médical, artistique, droit social etc ...) c'est le must. Avec évidemment ce problème de double journée pour la femme, qui soit délègue car elles en a les moyens soit s'épuisent, mais n'a pas le choix. Je trouve aussi que certaines personnes hauts placés dans les sphéres professionnelles et financières, sont adulées de plein de petits moutons qui voudraient être à leur place, alors qu'elles sont bien plus pourries, dangereuses dans leurs actions quotidiennes, que moi, simple femme au foyer, qui essayent toujours d'apporter le bonheur autour de moi. En résumé, chacun son cheminement de vie avec ses bons ou mauvais choix, le but étant d'être heureuse et donc de toujours optimiser ce que l'on et justement ces choix, ou essayer d'en changer. Même une célèbre femme d' affaire peut s'ennuyer de trop de superficialité ou d'individualisme autour d'elle. Restez positives et travailler sur ce que vous voulez être au lieu de juger autrui.

> isa73 (16/10/2013): moi si je pouvais je resterai a la maison mais de nos jours un seul salaire ne suffit pas pour payer toutes les charges (impots, assurance ,etc....) donc je suis obligée d'aller bosser et quand je lis tout ces magasines qui disent que les femmes adorent travailler je pense pas que ce soit pour tout le monde

> manosquine (31/08/2012): par la forçe des choses je me suis retrouvée femme au foyer il y a 3 ans suite à une maladie orpheline qui m'a obligée d'arrêter de travailler . certes mon travail ne me plaisait pas mais je n'en peux plus de me retrouver à la maison toute la journée . je n'i pas d'enfants . mon mari qui est un être merveilleux me dit souvent que dans mon malheur j'ai de la chance , j'ai une belle maison , financierement ça va , on voyage , on sort bref aux yeus de certains je suis à envier mais moi j'en ai marre de me lever le matin , faire toujours la meme chose , ménag" , courses , paperasse . l'aprés midi c'est canapé et télé , je n'ai que 48 ans et j'espérais avoir un vie meilleure même si je ne suis pas à plaindre ... je donnerais tout pour me lever le matin pour aller bosser comme tout le monde , hélas dans mon entourage personne ne comprend mon êtat d"esprit . vous les femmes au foyer comment occupez vous vos journées sans parler des enfants ( je n'en ai pas ) ou du ménage etc etc . avez vous des activités ? merçi

> bella54140 (17/06/2012): bonjour moi je suis mere au foyer avec 4 enfants de moins de12 ans et j adore ce que je suis meme si quelque fois c es fatigant mais je sais que depuis que mes enfants sont scolariser je ressent un besoin de me tourner vers le monde du travail ce qui es tres difficile pour une mere qui veut reprendre le travail de trouver une entreprise qui embauche

> kastor (25/04/2012): @Louise: En réalité c'est la société qui valorise la career woman. C'est un concept exporté des Etats-Unis depuis les années 70. Effectivement à en entendre certains, la femme au foyer serait une sous-femme. Je souhaite que les femmes au foyer mettent en avant les avantages de l'être, sans entrer en concurrence avec celles qui se croient plus intelligentes ==> carriéristes. N'oublions pas que la femme au foyer consacre son temps à sa famille, la femme carriériste à son patron et à une société qui n'a en réalité aucune valeur.

> Louise (17/04/2012): Je suis femme au foyer depuis 14 ans (3 enfants de 14, 9 et 6 ans) ET JE N'AI AUCUNE ENVIE DE "retravailler" à l'extérieur... mais j'y serai certainement bientôt obligée, étant donné le changement de situation de mon mari. Les plus beaux souvenirs de mon enfance, moi qui avait deux parents qui travaillaient les deux à 100% mais pas de nounou, j'avais la clé autour du cou à l'âge de 4 ans... mes parents ouvriers ont dû travailler les deux pour payer les factures. Bref, je disais donc mon meilleur souvenir c'est lorsque ma maman était au chômage, qu'elle était à la maison quand je rentrais de l'école et qu'elle avait préparé du thé à la cannelle et une crème vanille! J'aurais été malade que quelqu'un d'autre que moi s'occupe de mes enfants (à part mon mari) et louper tous les instants de leur enfance. J'adore être à la maison, par choix! J'ai une énorme admiration pour les femmes qui n'ont pas le choix de rester à la maison et qui ont des jobs pénibles MAIS J'EN AI MARRE DE TOUTES CES FEMMES QUI BOSSENT CAR ELLES LE VEULENT et qui nous dévalorisent. NON JE NE PASSE PAS MON TEMPS à faire le ménage et la vaisselle et passer l'aspirateur... je m'organise exactement comme une femme qui travaille à l'extérieur afin de pouvoir profiter de quelques heures pour moi: lecture, nordic-walking, nage, vélo. Je me trouve privilégiée d'avoir pu choisir de rester à la maison, mais nous ne partons presque jamais en vacances... nous allons très très rarement au restaurant... évidemment il y a "quelques sacrifices" bien que pour nous, ce n'en était pas. Je suis heureuse d'avoir eu du TEMPS (le luxe de nos jours) à consacrer à mes enfants (quand ils en avaient le plus besoin) et à mon mari (qui a pu se donner à fond dans sa carrière sans se préoccuper des "soucis" de la maison (c'est MON job). Rester à la maison si c'est un choix, c'est extraordinaire! Mes meilleures années. Et contrairement, à ce qu'on continue de penser, une femme au foyer n'a pas forcément fait que ça toute sa vie!!!! J'ai eu une activité professionnelle très enrichissante, j'aurais pu poursuivre ma carrière (domaine marketing) mais pour rien au monde je voulais passer à côté de ce qui est le plus important pour moi: mes enfants, mon mari, ma famille! Je suis toujours beaucoup sorti avec mes enfants, je bouge toujours beaucoup, ce sont des activités qui ne demandent pas beaucoup de moyens et je suis fière de ne pas avoir des enfants blasés qui n'apprécie pas une balade à vélo, une pizza, et qui ne savent pas s'occuper autrement qu'avec un écran! POUR CONCLURE, que chacune fasse ce qu'elle peut mais surtout ce qu'elle veut (si possible) et que l'on arrête ce dénigrement de la femme au foyer!! Et entre parenthèses: je suis féministe, active, pas du tout pour que les femmes retournent aux fourneaux... je suis admirative pour ses supers womans qui gèrent leur carrière, les enfants, le mari, leur fitness... et si elles s'éclatent et qu'elles sont épanouies (et leur famille aussi...) TANT MIEUX, c'est fantastique mais qu'elles arrêtent de penser qu'une femme au foyer ne s'intéresse à plus rien, ne fait que de nettoyer et ne sait pas faire une addition!!! Le statut de mère au foyer devrait être rémunéré et reconnu par la société. Nous faisons énormément de bénévolat, surtout beaucoup de dépannage pour les mamans qui "travaillent" puisque, c'est vrai, nous avons plus de disponibilité. Tout dépend du travail que la femme fait: une ouvrière devant se débrouiller seule a plus de mérite qu'une buisness woman pouvant compter sur sa femme de ménage, une nounou, la crèche et prenant le temps d'aller au fitness... financièrement elle le mérite, je ne critique pas ce choix de vie. Mais nous avons toutes des parcours différents, donc des choix à faire différents et des buts différents qui sont tous à respecter.

> souhila (15/04/2012): salut ! je trouve très intéressant ce que vous venez de dire et mon avis est de laisser la femme décidé et je suis contre le mari qui impose cette décision ! c'est vrai qu'il faut voir ses enfants grandir et non pas manqué cette opportunité!! que dieu soit avec nous faut bien le dire !

> juline (10/03/2012): Après 30 années d'activité professionnelle, le médecin du travail m'a déclarée inapte au travail et la CPAM me met en invalidité cat 2. Depuis un mois, j'ai du mal à encaisser ; j'ai 50 ans, mariée et enfants qui ont maintenant pris leur indépendance. Je ne sas pas comment je vais pouvoir organiser mes journées Que vais-je faire de mon temps libre ? J'ai commencé à travailler à 20 ans (avec uniquement arrêt pour congés maternité et plus récemment pour raison de santé. Je suis un peu perdue ...

> RwaiNet (16/09/2011): J'ai horreur de ce discours que tiennent les femmes au foyer: "Mais certaines femmes au foyer, pas du tout désespérées, m’ont souligné qu’être femme au foyer n’était pas être simplement femme de ménage et nourrice. C’est être aussi professeur en aidant aux devoirs, comptable en gérant le budget du ménage, psychologue en écoutant et apportant une solution aux malheurs des uns et des autres, GO en organisant les loisirs et vacances de la famille, et j’oublie beaucoup de corps de métiers ! " MON DIEU! Mais les femmes et mères qui travaillent sont tout autant prof que vous! Elles aident aussi aux devoirs! Elles sont toutes aussi organisatrices que vous et comptable aussi! Ce sont les tâches normales de tout ménage, que les deux travaillent ou pas. C'est vraiment un discours débilent. Choisir d'être à la maison pour X raisons, chacun fait ceux qu'ils veut, mais ne justifiez pas le travail que vous faites par des conneries pareils! ON LE FAIT AUSSI!!! Je bosse, et plus que 39h par semaine, je suis agent de maîtrise, et franchement, je ne resterai pas à la maison. Oui ça me permet de m'évader, ect ect. Mais c'est surtout que je suis fière! Fière d'être égal à l'homme, fière de faire ce que beaucoup de femmes voulaient faire et qu'elles n'ont pas pu, fière d’honorer leurs combats, fière d'avoir des diplômes, et fière de pouvoir tout concillier et dire que OUI on peut être une bonne mère, une superbe femme et une femme active. Je n'ai pas plus grande admiration que pour ma mère qui a bossé en ayant des responsabilités, 3 enfants, et du temps pour nous. Oui j'avais une nounou. Mais ce sont les souvenirs avec ma mère qui sont les plus présents. Et c'est elle qui m'a élevé, pas la nounou.

> julie (29/07/2011): Vous me faite peur les femmes quand vous parler, honnêtement, je suis femme au foyer, par ce que, c'est mon fiancé qui le voulait, comme je ne travaille pas non plus mais franchement, vous savez quoi, c'est nul, et archi ennuyeux, en plus que je suis enceinte pour la première fois, maintenant encore plus dur! j'avoue, je suis une bonne ménagère, qui s'occupe bien de sa maison, mais maintenant je délaisse un peu ma maison, car je m'ennuie, vous avez pensez à l'ennui??? à un homme qui vous dirige??? Moi, oui je veux changer les choses, je chercherais du travail au bout de un ans ou deux, je pense que dans la vie il faut tout faire comme wonderwoman, lol, bien sur, à la fois travailler, s'occuper de son foyer, et de sa famille, je pense qu'on est plus heureux en faisant tout à la fois lol!

> atlas67 (19/05/2011): je suis d'accord avec NORA et ROSETTA, les femmes qui travaillent sont plus malheureuse que celles du foyer, moi j'ai travaillé comme un âne pendant 22 ans et je suis encore, tout le monde me dit (et bien tu es indépendante) la vérité que je suis la plus pauvre quand la famille se réunit j'ai les cernes, le visage bleu, la fatigue et pas de nouveaux vêtements, au contraire je vois les autres femmes au foyer bien tirées, chics, bien reposées ..... je dis que dieu punit celui qui a proposé le travail à la femme

> Selm54 (10/05/2011): @ Nora... est-ce plus fatiguant d'etre femme aux foyer qu'etre une femme travaillant ? je dirais que tout dépend du travail et des femmes ... pour avoir été les deux , travaillant 8 heures par jours en ayant deux enfants et un mari ou maintenant etre femme aux foyer avec 4 enfants et un mari , je dirais que cela se vaut . Lorsque je travaillais a l'extèrieur , j'admettais et m'autorisais d'ouvrir une boite de raviloi le soir , d'avoir du linge en retard etc... parce que je travaillais a l'extèrieur justement , j'avais une pause déjeuner de 3 quart d'heure ou je papottais avec mes collègues donc 3 quart d'heure de détente ... je ne les ai plus... je déjeune avec mes enfants ... et grignotte debout. Parce que le piège de la femme au foyer c'est justement de se dire "je bosse pas tout doit etre parfait" ... plus de ravioli , plus de linge en retard , une maison et des enfants impeccables , plus de créche ou de nounou car "on bosse pas" et du coup ... et ben autant voir plus de boulot car d'un seul coup tout "repose" sur vous "disponible " a la maison. Heureusement j'ai un époux adorable qui ne sous estime pas "ce travail" et qui participe bien au quotidien ( quand il est la) j'ai pas mal de copine, de passion et j'essaie d'y consacré un peu de temps. En faisant le bilan : je pense que j'avais au final plus de temps pour moi en travaillant , durant mes rtt , les enfants chez la nounou ... Je pensais a moi. Maintenant je me verrai pas femme au foyer sans aucun enfant !! pfff.. l'ennui arriverait vite !

> Nora (02/02/2011): Je travaille 39 heures par semaine parce que je n'ai pas le choix, un salaire de nos jours ne suffit plus toujours. Femme au foyer pourquoi pas si on peut se le permettre. Je tiens tout de même à préciser un point, une femme qui travaille est bien plus fatiguée qu'une femme au foyer, nous faisons des doubles journées, puisque nous avons nos 8 heures de travail et le ménage, les courses, les enfants etc... tout comme les femmes au foyer. Donc les femmes au foyer: arrêtez de vous plaindre, vous êtes loin d'être malheureuses

> rosetta (02/09/2010): je suis femme au foyer sans enfants et je suis trés heureuse . si c'est un choix commun il n'y a aucuns problemes , c'est mon cas . jene me sens pas du tout dévalorisée , feinéante , les critiques , les jugements je m'en moque ! mon mari n'est pas mécontent queje sois a la maison , il souhaite tout simplement mon bonheur , si je veux travailler c'est bien si je ne souhaite pas c'est bien aussi , j'ai travaillai 12 ans en tant qu'aide a domicile , je rentrai énervé , trop fatiguée pour faire de bons repas donc surgelés pratiquement tous les jours , le week end c'etait courses ménage donc pas beaucoup de loisirs : depuis que j'ai arreté de bosser ( par choix) mon mari mange de bons petits plats tous les jours , le week end c'est notre week end , resto , ballades .... alors moi je dis que oui on peut etre trés heureuse en etant a la maison !!!!!

> tiphaine200 (08/06/2010): si je devais choisir j'opterais pr un travail a mi temps, 20H et le reste au foyer sa serais l'idéal!!!

> alice (17/06/2009): Le boulot pour moi est la cle de l epanouissememt.(je suis taureau)

> nat (12/05/2009): pFFFFF BEN MOI je trouve que c'est BIEN compliqué de tout gérer. Je n'ai pas encore d'enfant mais j'ai un homme et malgres tout ses efforts pour m'aider, ça reste dur dur. Je suis aussi assistante de direction et franco suisse (vive la suisse mmm le chocolat!) et quand je rentre d'une journée bien remplie et qu'il y a une montagne de vaisselle ben c pas drole. Et cela affecte la vie de couple Je crois que si j'ai des enfants (j'espère, vu le contexte actuel, je gagne pas si bien ma vie) je resterais à la maison pour m'occuper d'eux Parceque mine de rien c'est un sacrès boulot. Nous les femmes on est des bourreau de boulot on s'arrète jamais mais ça laisse peut de place aux hommes qui se déresponsabilisent et nous laissent toutes les corvées et voilà! Ils ont plus leurs place les pauvres, Allons mesdames avouez: le problème c de ne pas faire confiance aux hommes! ;-) Pfff et moi la première hihi

> DADOU (11/05/2009): J'ai 29 ans, j'ai trois filles (11, 8 et 2 ans). J'ai eu ma première fille à l'âge de 19 ans. Un jour la pédiatre ma mit la puce à l'oreille en me disant aujourd'hui vous vous occupez de vos filles mais que ferez vous quand elles auront 16 ans et qu'elles feront leur propres vies. C'est la que j'ai repris mes études par correspondance et obtenue mon bac professionnel de comptabilité. 3 mois après j'ai signé un CDI dans un cabinet d'expert comptable, j'adore ce que je fait et aujourd'hui je suis en 1er année de BTS COMPTA, je travaille à temps partiel pour le moment jusqu'au trois ans de la petite dernière. JE NE REGRETTE RIEN CAR ON PEUT ETRE MERE AU FOYER ET AU TRAVAIL IL FAUT JUSTE UN PEU D'ORGANISATION. Mon mari ne m'aide absoluement pas à la maison mais bon il travail dure pas plus que moi car une fois que je rentre à la maison mon deuxième boulot m'attend et je doit avouer que j'ai du mal parfois a assumer ménage, repas etc... mais je ne changerai rien du moins pour le moment.

> KELLY (21/04/2009): il faut trouver le juste milieu j ai donc choisi le travavail a mi temps je vis une vie epanouie quand les enfants seront plus grans je travaillerai a temps plein

> Khann (08/04/2009): Moi meme j'ai aucun probleme avec les deux options femmes au fouer ou avoir un boulot seulement moi je prefere etre une femme au bureau parce que ca me permettera de m'evacuer d'avoir de nouveaux amis etre tout le temps a la maison est un peu frustrant il faut aussi que les hommes s'occupent des enfants femme au foyer veut dire rester toujours a la maison femme au bureau des fois on est oblige de rentrer tard leshommes doivent prendre leurs respnsabilites les deux personnes doivent pouvoir se comporter en vrais parents.Je creerai du temps pour ma famille aussi bien entendu.

> fakir1 (04/04/2009): salut je suis poisson !j aime la vie je suis toujour optimiste.

> MABRUSO (02/04/2009): Je respecte les 2 choix ,seulement si c est un choix et si la mere au foyer( qui peut etre le pere au foyer)assume pleinement ce role.Mais il faut bien dire que la societe actuelle ne nous pousse pas au choix et combien de sacrifices , de temps partiels non choisis subis .Qui dit TEMPS PARTIELS dit SALAIRES PARTIELS et donc innevitablement RERAITES PARTIELLES , ce qui maintient les femmes dans une précaritée qui tourne a l CATASTROPHE en cas de divorce de deuil où tout simplement de choix. je pense aussi que vouloir tout assumer n est pas sain .Ammener a partager a ne pas critiquer si ce n est pas tout a fait bien fait mais surtout faire ensemble tous ensemble pourrait etre la clef du mieux vivre ensemble POUR TOUTES ET TOUS.

> toinette (02/04/2009): bonjour,je suis gérante d'entreprise dans le BTP je reste chez moi pour exercer mon activité, j'arrive malgré tout à gérer mère au foyer et patronne avec mon conjoint qui est aussi mon salarié plus d'autres salariés donc que des hommes...je travaille donc depuis 6 mois sans avoir trop de temps pour les loisirs, certe avant je ronchonnais que je ne n'avais rien à faire à part (le ménage, les courses, etc) de valorisant sauf que maintenant je suis passée à l'opposé et je ne suis pas sûr que mon (conjoint) voit le travail que j'accomplis bref les hommes restent des MACHOS malgré tout...

> Manifique (01/04/2009): Je pense que la femme doit faire tous: s occuper des enfants et de travailler. Alors a mon avis elle sera en harmonie et elle prendra tous les besoins de la vie. Vive la femme!!!

> jojo0113 (01/04/2009): je trouve que chacun peut décider de la vie qui lui convient mais personnellement le rôle de femme au foyer ne m'attire mais alors pas du tout !!! une femme a besoin de se rendre utile, et cela à d'autres personnes que sa propre famille. mais je le répète, cet avis n'engage que moi...

> reggadyanne (01/04/2009): Je crois que peut importe ce que l'on fait dans la vie, il faut être heureux de le faire... Exemple: Une femme qui reste à la maison et devient dépressive de le faire ou encore une femme qui travaille et hais sont boulot...L'un comme l'autre sont pour moi aussi nocif pour les enfants et la dite ''femme'' elle même! Après 6 mois de congé préventif et 6 mois de congé de maternité, je commençais à tourner en rond dans la maison. Il faut dire que mon conjoint n'appréciait pas tout ce que je faisais pour lui et la petite, ce qui faisait que moi-même je me suis mise à avoir l'impression d'être une bonne à rien ce malgré le fait que je cuisinais, gardais la maison propre, m'occupais de la petite et de la compagnie de mon conjoint (sans salaire biensûre)! Celui-ci ne cessait de dire qu'il me faisait vivre et mon orgueil ne pouvait le supporter, car j'avais toujours travaillé et subvenu à mes besoins... Quand je suis allée discuter avec ma pédiatre, je lui ai fait par de ma déprime et de mon angoisse ainsi que de mon dilem entre rester au foyer ou retourner travailler. Ce qu'elle m'a dit à fait plein de bon sens dans ma tête. Voici ces mots: " Rester 24 heures à la maison et ne pas être heureuse de le faire, l'enfant en ressens les effets néfastes tout autant qu'une mère qui travaille à contre coeur. L'important est dans la qualité du temps que nous passons avec notre famille, pas la quantité!" J'ai par la suite prise la décision de retourner aux études dans un domaine qui m'était cher. Puis je me suis trouvée du boulot dans ce même domaine que j'aime encore tout autant. Même si cela me demande de redoubler d'effort pour joindre les bouts entre le ménage, la bouffe et m'occupper de ma fille. J'adore le faire et je chante tout les matins et tout les soirs...;) En bout de ligne, l'important, c'est de se sentir émancipé et d'être heureuse!

> sylvanka (01/04/2009): J'ai eu une vie professionnelle très active de 18 à 38 ans. Je n'ai pas vraiment eu le temps de voir grandir ma fille (famille monoparentale), hélas. A l'époque, bien qu'étant assistante de direction avec un salaire plutôt confortable, mon emploi était avant tout "alimentaire" et mes loisirs passaient au second plan. Puis, j'ai rencontré celui qui allait devenir mon mari, homme d'affaires qui, lui, préférait que je reste à la maison. Tout d'abord frustrée (j'ai chang de pays en même temps que je quittais un emploi gratifiant) j'ai vite compris les avantages indéniables d'une vie au foyer. Ma relation avec ma deuxième fille est fusionnelle, j'ai eu l'opportunité de me remettre à peindre, écrire, etc... Une grande maison à entretenir, le jardin... le lac à 100m... que du bonheur, même si l'on n'est pas toujours complimentée à sa juste valeur. Alors... Desperate Housewife ? Que nenni ! Il n'y a en fait que les américains pour sortir ce genre de feuilleton (copié par les Hollandais)... D'ailleurs, ces femmes, dans leur légèreté, on-t-elles vraiment l'air si désespérées ? Une femme au foyer HEUREUSE de Suisse :-)


Découvrez tous les articles de AB Femmes par Ludmilla Bartok, notre astrologue exclusive :

  • Célibataires heureux et fiers de l’être ou recherche âme sœur désespérément?

    Peut-on être heureux en étant célibataire ou seule la vie de couple peut équilibrer quelqu’un ? Le débat est ouvert!


  • Exprimez vous et donnez votre avis
    Votre pseudo:
    Votre email:
    Commentaire :

    Parce que la liberté d'expression est pour tous,
    ABastrologie donne la parole à ses lecteurs !

    Soyez constructifs et indiquez un email valide !
    Tout message anonyme, injurieux ou s'éloignant du sujet de l'article sera supprimé.

     49


     
     
     
     

     

    AB Astrologie: votre site pour découvrir votre horoscope
    - Plan du site (site map) - annuaire -

    Votez pour ce site au Weborama